Sélectionner une page

Lorsque l’affiche « VANCOUVER 5km » est apparue sur la route, l’excitation a grimpée en flèche tout comme mon odomètre qui devait afficher 140 km/h et j’avais envie de partager ce moment fabuleux avec la terre entière!

Pour moi, la presque traversée d’un continent à l’autre du Canada était aussi notoire que le chemin de Compostelle, (hé oui, projet bucket list) pour la quête de sens et le nettoyage intérieur qu’elle procure. C’est là où j’ai voulu pleurer, parce que j’étais seule dans la voiture pour vivre cet instant. Seule avec ma solitude…

Heureusement, ce petit nuage gris n’est pas resté au-dessus de ma tête bien longtemps. Logée dans un magnifique appartement avec vue sur les monts enneigés, j’ai été chaudement accueillie par de purs étrangers, comme une amie que l’on attend depuis une longue séparation. Lui de BC, elle du Brésil, le destin les a unit au-delà de la provenance et de la distance, et ce, sans même l’aide des sites de rencontres! Ils ont compris que l’amour, c’est pas une « check list » d’idées préconçues sur comment on veut que ça se passe. Ils ont tout simplement décidé de le vivre et de faire confiance à leurs « feelings ». Ils m’ont inspiré et ont ravivé l’espoir en ce sentiment qui me semblait inaccessible, c’est-à-dire l’aMMMour avec un grand M . Mes blessures de guerre (je sais pas si ce sont celles du Koweit ou de l’Iran) n’ont pas eu raison de ma foi en ce qu’un jour, je vivrai une relation à la hauteur de ce qu’on mon coeur peut offrir et recevoir.

Après autant d’années célibataire à m’en remettre à moi-même pour toutes mes décisions du quotidien ou pour mon avenir, à affronter les tornades et les blizzards relationnels, financiers, familiaux, à subir les revers amoureux, je me sentais seule sur mon île, et ce, depuis ma tendre enfance. Avec mes principes souvent hors normes, mon côté rebel, ma vision de la vie et ma sagesse aiguisée, ma carapace avait largement épaissit et j’ai frôlé le cap du mur de béton armé de l’inaccessibilité. Même bien entourée par des gens que j’aime et qui me sont précieux et malgré l’aide et le support qu’ils m’ont tous apportés à leur façon, je me sentais comme dans les plaines entre l’Alberta et le Manitoba, perdue au milieu de nul part. Il était anormal de s’y sentir confortable…

On est tous seuls, me direz-vous? Oui, probablement. Certains plus que d’autres. J’avais le poids de mon existence sur les épaules. Je devais me montrer forte et capable de tout affronter. Je me disais : « je n’ai besoin de personne! ». Et je pleurais en silence. Difficile d’assumer que j’en ressentais totalement le contraire. J’avais creusé le fossé avec la vraie Véro, la relationnelle. Mère Thérésa  (le nom qui m’a été attribué tout mon secondaire!), cette femme exemplaire remplie de bienveillance envers les âmes délaissées, a déclaré un jour que le plus grand fléau de ce siècle, c’était la solitude. Elle disait vrai. L’exploration en solo de Stanley Park ou assise sur le « boardwalk » de Granville, je me sentais comme Tom Hanks dans Seul au monde ; capable d’apprécier le moment et le paysage, mais jamais autant que si quelqu’un avait été à mes côtés.

J’étais responsable d’être partie « on my own » et je réalise que tout était orchestré pour que je change cette perception. Je ne devais plus me condamner à l’isolement. En écrivant ces mots, j’ai trouvé la pierre angulaire de ce qui faisait défaut dans le processus de mes relations avec les Adams de ma vie.

Oh oui… L’amour, le fling, la petite tendresse, whatever ce que c’était. C’était présent, je le sentais tout simplement. Je suis vraiment du genre Taking chances (merci Céline) quand l’intérêt semble partagé. J’ai hésité à Lui dire que je viendrais à Vancouver, suite à notre rencontre à Montréal quelques mois plus tôt, car je voulais éviter de gâcher ma « thérapie pittoresque » et repousser une déception évidente. Je faisais ce voyage pour moi, pour ma bucket list, et non pour Lui. La femme au coeur romantique a donc décidé de tout de même affronter son pattern amoureux aux abords de l’Océan Pacifique. Cette fois, j’espérais que le vent tournerait et jouerait en ma faveur…

Ce que j’en conclus aujourd’hui, c’est que l’on aime ou pas le chaos, les blessures et leur goût amer, elles ont leur raison d’être. Que ce soit pour augmenter notre dose de courage ou de résilience et surtout, pour apprendre à devenir vulnérable. C’est lorsque c’est douloureux, que ça déchire à l’intérieur que je sais qu’une grande évolution est sur le point de prendre forme, non sans larmes et sans culpabilité. Malgré lui, il faisait partie de mon processus de vie. Il a démantelé toutes mes croyances paralysantes, dérouillé mon myocarde, rebâti le pont qui m’éloignait de mon idéal. Je ne pouvais que lui en être reconnaissante.

Ma visite à Lynn Canyon avec sa forêt tropicale enchantée fut le meilleur des endroits pour clôturer cette aventure. Quel décor majestueux où j’ai eu le plaisir d’être accompagnée pour faire cette randonnée pédestre! Inconsciemment, je venais de briser le cycle solitaire… La nature était si généreuse et enivrante. J’étais heureuse de simplement partager ce moment de ressourcement avec une amie. Je sentais qu’un brin de nostalgie m’habiterait à mon retour vers ma belle province… J’ai simplement eu un petit clin d’oeil de la vie, en me souvenant que j’avais écrit il y a quelque temps que je serais à Vancouver en 2016, sans savoir le comment…

Alors donc, allez hop! Une feuille et un crayon…

Excusez-moi, ma vie m’attend!

Par Véronik Charest, lectrice Je veux TOUT

Vous souhaitez, vous aussi, nous raconter votre histoire ou nous partager vos défis? La rubrique Je veux M’EXPRIMER a été créée pour VOUS! Deux mercredis par mois, ce sera VOTRE moment car nous publions VOS billets. Vous n’avez qu’à nous soumettre votre texte à l’adresse courriel suivante : jeveuxtout.net@gmail.com.

N.B. Votre texte doit contenir entre 400 et 800 mots, et vous devez également nous faire parvenir une photo de vous. Aucun texte à caractère publicitaire ne sera accepté.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone