Sélectionner une page

As-tu la fâcheuse tendance à bloquer ou à « ravaler » tes émotions, tes sentiments? Que ce soit pour ne pas blesser les autres, par peur d’être rejetée, trahie, abandonnée? Ou tout simplement parce que tu ne comprends rien à ce que tu ressens et préfères ne pas le vivre, l’ignorer?

 

Est-ce que, parfois, tu dis « oui » quand au fond tu aimerais dire « NON »?
Es-tu du genre à encaisser les coups, sans rien dire, comme « une championne »?
As-tu de la difficulté à déterminer et à exprimer tes limites, parce que t’sais, de toute façon, « t’es forte et t’es capable d’en prendre! »?

Laisse-moi deviner la suite… (Oui, je connais la suite, car j’ai été acrobate professionnelle au sein du cirque de l’illusion, et je me suis pété la gueule solide.)

LE CIRQUE DE TA VIE

Ce cirque dure un certain temps (parfois même plusieurs mois et années), tout semble être sous contrôle… Mais tout ça n’est qu’illusion, car le contrôle fait son temps.

Puis, un beau matin, sans trop savoir pourquoi, tu te lèves complètement exténuée, le motton dans gorge et la poitrine bloquée. Tu as l’impression que tu as le monde entier sur les épaules…

Et, ça y est! Quelque chose arrive pendant la journée, peut-être même une peccadille, mais celle-ci te fait EXPLOSER…Ou peut-être même IMPLOSER!

Tu te mets à dire des choses que tu ne voulais pas dire, à faire des actions que tu ne voulais pas poser, tu ne comprends même plus ce qui se passe… Tu ne te comprends plus toi-même, et encore moins les gens de ton entourage qui te trouvaient si gentille!

Bref, après le cirque de l’illusion, vient la violence. La violence envers toi-même et envers les autres.

Cela dit, cette violence, elle a commencé depuis très longtemps déjà… dès ta première gorgée de colère ou de tristesse ravalée.

MAIS POURQUOI???

Plusieurs raisons sont possibles et je ne détiens pas la vérité absolue… Mais si jusqu’à maintenant tu te reconnais dans ce que je viens de décrire, tu souffres probablement, comme moi, de… Attention, roulements de tambourrrr….bbbrrr…bbbrrr : d’analphabétisme émotionnel!

WTF, C’EST QUOI ÇA?

Comme je l’ai si bien appris dans le livre Cessez d’être gentil, soyez VRAI!, par Thomas d’Ansembourg, l’analphabétisme émotionnel est : « l’incapacité à comprendre ses sentiments et ses besoins comme à comprendre ceux des autres, et à formuler des demandes négociables. »

Et je cite encore : « Si nous négligeons nos sentiments et besoins, tôt ou tard quelqu’un paie : soi ou l’autre. La connaissance de soi n’a rien d’un repli narcissique : elle est un service rendu à la communauté. »

Boom! C’est simple, non? (Si tu ne comprends pas encore, t’inquiètes pas, ça m’a pris du temps moi aussi!)

Comme on l’explique si bien dans cette délicieuse capsule vidéo (clique ICI pour visionner, ça vaut le 3 minutes!), tes émotions sont un signal, un GROS FLAG ROUGE, qui te dit que quelque chose ne va pas, que ce qui se passe n’est pas aligné avec toi, que tes valeurs ne sont pas respectées, qu’un besoin n’est pas comblé, que tu dois passer à l’action, te retirer, demander de l’aide, etc.

Il faut donc absolument prendre en considération les messages que nos émotions tentent de nous transmettre! Sinon, si l’on continue à vivre dans l’illusion que tout va bien, c’est inévitable, on finit par frapper un iceberg… à se faire violence à soi et aux autres.

À QUI LA FAUTE?

Est-ce que c’est la faute de tes parents, de tes ancêtres ou de ton prof au primaire si tu es analphabète émotionnel?… Peut-être, peut-être pas, peu importe, ce n’est vraiment pas important de trouver un coupable et ça ne changera rien à ta situation!

L’important c’est que l’analphabétisme émotionnel, ça se soigne! Et seule toi détiens la clé du remède! 

C’est simple, si tu es analphabète, tu dois apprendre à lire et à reconnaître le langage… de tes émotions. Tu dois apprendre à accueillir, reconnaître, comprendre, respecter et exprimer ces émotions et les besoins qui les accompagnent. Mais, comment?

UN EXERCICE QUI VA TRANSFORMER TA VIE

Dans son livre, Thomas d’Ansembourg propose un exercice qu’il nomme « le processus de la communication non violente ». C’est un processus très simple (oui, j’aime beaucoup le mot « simple »), qui comprend 4 étapes qui vont carrément transformer ta vie.

Je suis en train d’expérimenter ce processus dans ma vie et je peux témoigner que les bienfaits sont immédiats! Cela dit, pour quelqu’un comme moi qui souffrais d’analphabétisme assez profond, je dois avouer que ça ne m’est pas venu naturellement du jour au lendemain. Disons que c’est un muscle qui se travaille chaque jour. Mais, une fois bien intégrée, tu n’as plus besoin d’y penser. C’est comme faire de la bicyclette!

Dans les prochaines lignes, je vais t’introduire à ce processus. Cela dit, je te recommande fortement de lire ce livre afin de bien comprendre toutes les notions qui l’entourent.

Personnellement, j’ai lu la version courte sous forme de BD et j’ai adoré! Tu peux te la procurer en cliquant ICI.

Mais, il existe aussi une version longue, que tu peux te procurer en cliquant ICI.

LE PROCESSUS DE LA COMMUNICATION NON VIOLENTE

Lorsque tu sens qu’une émotion inconfortable fait surface (ex : colère, tristesse, peur ou leurs dérivés) :

NO. 1 : Observer, sans jugement, les FAITS OBJECTIFS entourant la situation.

Sans jugement, ça veut dire, par exemple : « Ça fait 3 mois que je fais la vaisselle, l’épicerie, la cuisine l’aspirateur, les poubelles et le lavage seule. »

ET NON : « mon chum est un **** d’égoïste irresponsable qui ne fait jamais rien et qui abuse de moi! » Ça, c’est un jugement.

 

NO. 2 : Reconnaître les émotions et les sentiments que cette situation te faire vivre (encore une fois sans jugement).

Exemple : Je suis fatiguée de faire toutes ces tâches seule. Ça m’énerve et m’insécurise que mon chum ne propose jamais de m’aider. Je suis triste et anxieuse, car je ne comprends pas pourquoi il ne m’aide pas et ça me donne l’impression que mon partenaire me laisse tomber.

 

NO. 3 : Identifier le ou les besoins que tu éprouves par rapport à cette situation.

Exemple : J’ai besoin d’aide et de soutien. J’ai besoin de justice, d’égalité et de partage. Pour moi, un couple c’est une équipe et j’ai besoin que les deux partenaires s’entraident. J’ai besoin de comprendre pourquoi mon chum ne s’implique pas.

 

NO. 4 : Formuler ta demande ou passer à l’action. Cette demande doit être formulée de façon concrète, positive, réaliste et négociable. Elle doit aussi exprimer les sentiments et les besoins que tu as identifié.

Exemple : « Chéri, je me sens fatiguée et débordée par les tâches ménagères. J’ai besoin de ton aide et de ton soutien. Je propose que nous fassions une liste des tâches et que nous les séparions équitablement entre nous deux. Qu’en dis-tu? »

Peu importe comment se déroule de reste de la discussion, essaie de respecter ce processus tout au long de la conversation : FAITS – SENTIMENTS – BESOINS – DEMANDE OU ACTION.

Ces quatre étapes permettent vraiment de sortir du cirque de l’illusion, du jugement et de la manipulation; d’éviter des conflits, de communiquer plus clairement, dans l’harmonie et l’authenticité, de mieux comprendre tes besoins et ceux des autres pour mieux les combler.

As-tu déjà essayé ce processus? J’aimerais bien échanger sur le sujet avec toi! 😉

Je t’invite à nous partager tes réflexions et expériences dans les commentaires ci-dessous ou sur notre page Facebook!

Bref, cessez d’être gentil, soyez vrai! 😉

Marie-Ève Lord, blogueuse et spécialiste en communication sur le web

MARIE-ÈVE LORD

Site web | Facebook | Twitter | Instagram

Romantique un peu espiègle? Main de fer dans un gant de velours? Certes un grand cœur d’enfant! Comme le colibri, elle déguste tous les nectars de la vie.

Spécialiste en communication sur le web, elle aide les entrepreneurs à exprimer leur leadership de façon authentique, trouver leur voix sur le web, se faire connaître, faire croître leur communauté de clients, leur impact et leurs revenu$.

Elle est également consultante certifiée par Swissnova Global et fait des profils NOVA.