Sélectionner une page

Est-ce qu’il t’arrive à toi aussi d’entendre parfois une petite voix te dire qu’il y a plus grand que ça, que la vie est beaucoup plus grande et majestueuse que ce que ton cerveau peut le concevoir? S’il te plait répond « oui » parce que sinon je risque de me sentir comme une extra-terrestre…

Tu vois, c’est pour ça que j’ai créé ce blogue, EXACTEMENT pour cette raison-là. Parce cette petite voix, je l’entends depuis que je suis toute petite. Mais comme toi j’imagine, j’ai grandi et j’ai eu mon lot de défis. C’est pour ça qu’un jour j’ai cessé de rêver. Tu peux même lire cette histoire ici.

Tu comprends donc qu’il m’aura fallu beaucoup de cheminement et de travail sur moi pour retrouver cet état d’ouverture et de foi en la vie que j’ai aujourd’hui et qui m’a conduit une nuit, en bobette sur mon divan, à me dire : fuck off, moi JE VEUX TOUT! Si tu ne connaissais pas l’histoire de la création de ce blogue, et bien maintenant tu le sais. C’est aussi glam que ça!

Mais remontons le temps, si tu le veux bien. Je me souviens très clairement d’un soir de 2007 où je pleurais ma vie devant mon gros chêne et que l’idée de mourir m’avait sérieusement traversé l’esprit. Par chance, même dans la noirceur j’étais guidée, et c’est le livre de Marianne Williamson Un retour à l’amour qui m’aura permise de continuer. Ce moment charnière restera gravé dans mon coeur à jamais, puisque c’est à partir de ce jour que j’ai amorcé ma quête Divine.

Oui, tu as bien lu : « Divine ».

Je te rassure tout de suite, je n’ai rien d’une illuminée. Je suis une fille profonde mais « terre à terre » qui a besoin d’un minimum de rationalité dans sa vie. D’ailleurs, j’aime quand la science prouve des phénomènes mystiques et j’ai personnellement besoin d’un maximum de preuves avant de croire en quelque chose. Tel que le HeartMath Institute. Mais j’y reviendrai…

Donc, en 2007 débute ma quête Divine qui m’aura conduite à faire un paquet de changements dans ma vie, mais surtout à apprivoiser l’idée que mon bonheur est proportionnel à mon état de vulnérabilité. Cette histoire-là aussi tu peux la lire ici.

Alors tu comprendras que presque neuf ans plus tard, en novembre 2015, j’avais la nette impression d’être arrivée à destination. J’étais travailleuse autonome, j’avais mon bureau de coaching à Saint-Sauveur, je vivais dans une belle petite maison avec ma belle petite famille et je venais de faire le lancement majestueux du blogue que tu lis en ce moment alors en principe, l’affaire était Ketchup. J’avais réussi à me construire une vie à mon image.

SAUF QUE

Sauf qu’au matin de mon anniversaire, le 11 du 11, je me suis réveillée en larmes. J’ai pleuré toute la journée et même au resto devant plein de gens qui me jugeaient. J’étais gênée, mais je ne pouvais pas faire autrement alors je braillais comme un veau, parce que tu vois je m’avouais que je n’étais pas pleinement heureuse…

Oui, j’étais quand même heureuse, mais pas complètement. Pas VISCÉRALEMENT. Je sentais que je n’exploitais pas pleinement mon potentiel. Et le problème que je vivais était le suivant. Comme j’avais l’impression d’avoir atteint mes objectifs, je ne savais donc pas qu’est-ce que ça me prendrait d’autre pour être encore plus heureuse, tu comprends?

Oui, moi aussi je me trouvais pas mal capricieuse… Alors je me disais intérieurement : Bissonnette, c’est quoi ton problème??? (Oui, je m’appelle par mon nom de famille quand je suis fâchée contre moi…)

Bref.

Encore ce vide, ce FOUTU vide. J’avais autre chose à apprendre ça l’air. ENCORE!? Ben oui, moi aussi je me suis dit ça : comment ça ENCORE!? Me semble que j’avais atteint le Nirvana!!!

Euh tut tut, NON, m’a dit la vie. Il y a encore plus grand et plus majestueux que ça… SAUF QUE tu ne vas peut-être pas aimer ça, mais tu dois fermer ton bureau de coaching, renoncer à cette pratique, écrire un roman pendant les deux prochains mois puis ensuite tu attends. Sans revenus. Un saut dans le vide. C’est ça qui est ça.

***Bruit de criquets***

Comme je suis une bonne élève de l’école de la vie, j’ai suivi les instructions. Est-ce que j’ai eu peur? OUI. Est-ce que je me suis posé 42 000 questions? OUI. Est-ce que j’ai passé des nuits blanches à me ronger les ongles frénétiquement? OUI. Mais j’ai fait ce que j’avais à faire. J’ai écrit un roman.

Je me souviens que quelque part au milieu de moi qui écris en jogging les cheveux douteux dans mon divan et mes crises d’insécurités aiguës, j’ai senti une transformation profonde. Comme si les aiguilles de mon horloge interne qui avaient toujours tourné vers la droite ont tout à coup simplement cessé de tourner. Plus de « tic tac ». Comme si le temps s’était arrêté.

Une fois mon roman écrit, je ne savais plus quoi faire. Alors j’ai attendu. Ma petite voix me disait de me mettre au service de ce qui était plus grand que moi. Alors je l’ai fait et encore une fois, la vie avait des plans pour moi qui m’ont amenée à me dépasser encore plus loin. Tu peux aussi lire cette histoire ici.

Mais là je t’entends te demander où je m’en vais avec mes skis… Et tu as raison, j’y arrive justement.

Ce qui s’est passé dans ma vie durant les derniers mois est assez fascinant. Es-tu prête? Parce que c’est assez étrange…

Les aiguilles de mon horloge interne ont recommencé à tourner, mais vers la gauche cette fois. Je le sais, ça se peut pas des aiguilles d’horloge qui tournent vers la gauche, tu as raison. Mais c’est ça qui est ça. Ça a l’air que la vie me préparait pour encore plus grand. Plus grand que de voyager partout dans le monde pour ton travail, que de publier ton roman pis toute, pis toute? que tu te dis. Oui, que la vie m’a répondu. Oui.

Alors au moment même où je jouissais d’une plénitude relativement zen, ma vie a encore basculé. Mais cette fois-ci ce n’était pas juste des pleurs et de l’insécurité…non. La vie m’a dit : lâche prise sur TOUT le contrôle que tu exerces encore. TOUT. Laisse partir ton chum, laisse vivre ton ado, fais ceci, fais cela, va à droite, va à gauche, va en bas, va en haut. 

Bref. Un rodéo. Un tsunami. Un autre grand changement qui se préparait… Je commence à la connaitre la game de la Vie.

Oh j’ai essayé de résister, OH QUE OUI! Cette fois-ci, je ne voulais pas le lâcher le morceau, mais justement, il a éclaté le fameux morceau et il s’est désagrégé en poussière. Alors là, moi, j’étais là à courir avec mon balai et mon porte-poussière pour récupérer tout ce qui s’envolait au vent…

Donc.

Pendant que je courais partout entre la Tunisie, les dizaines de formations que je donnais, mon couple qui se détruisait, ma famille qui éclatait et le Maroc, j’ai eu cette guidance au milieu de la tempête. La vie me disait : ouvre ton coeur encore plus grand, car il existe encore plus d’abondance que tout ce que ton cerveau peut concevoir…

QUOI, ENCORE PLUS??? Oui, moi aussi je me trouvais encore pas mal capricieuse… Alors je me suis ENCORE dit intérieurement : Bissonnette, c’est quoi ton problème??? Mais cette fois-ci je criais pas mal plus…

Au travers cette tempête, j’ai vu une femme dans ma tête. Une femme que je connais depuis plusieurs années déjà, mais que je n’avais pas revue depuis longtemps. Alors j’ai fait des recherches sur Facebook et j’ai découvert qu’elle avait une entreprise qui s’appelle Golden Heart Wisdom… La sagesse du coeur d’or. La vie m’a dit : GO, contacte-la, c’est ça la prochaine étape.

Alors comme tu sais que je suis une bonne élève, je l’ai contacté. Elle m’a parlé de l’intelligence du coeur. OUI, le coeur serait plus intelligent que notre cerveau! Je m’intéressais déjà depuis quelque temps à ces nouvelles recherches du HeartMath Institute parce que personnellement, je sentais que depuis que mes aiguilles tournaient à contresens c’était davantage mon coeur qui me guidait puissamment.

En résumé, de nouvelles recherches démontrent que le cœur humain est beaucoup plus qu’une pompe efficace qui soutient la vie. Les nouvelles recherches suggèrent que le cœur est également le point d’accès à une source de sagesse et d’intelligence qui nous permettrait de vivre notre vie avec plus d’équilibre, une plus grande créativité et des capacités intuitives améliorées. (Traduction libre)

Alors tu comprendras que tout ce que cette femme me disait m’intéressait grandement. C’est alors qu’elle m’a alors parlé de transmutation. Oui, je sais. Moi aussi j’ai pensé à un extra-terrestre qui transmute en une créature étrange… Mais non. Imagine-toi donc que j’ai « transmuté » ce weekend. Et je n’ai rien d’étrange qui m’a poussé sur le corps!

Bref. Suite à cette expérience je suis profondément convaincue qu’il existe un monde à explorer entre la féminité, l’amour, le coeur et l’abondance. Et j’ai bien l’intention de poursuivre mes recherches sur le sujet. C’est pourquoi je me suis inscrite à l’un de ses programmes en ligne sur l’abondance financière que je débute cette semaine, et que je t’annonce que je vais bientôt me rendre sur l’île St-Martin pour faire une retraite avec elle et son mari.

Depuis que je suis toute petite je SAIS que la vie est beaucoup plus grande et majestueuse que mon cerveau peut le concevoir. En fait, lorsque j’étais toute petite mon égo et mon cerveau n’avaient pas encore pris le dessus sur l’intelligence de mon coeur… Et comme je veux tout, j’ai bien l’intention d’aller jusqu’au bout de cette nouvelle aventure. À suivre!

Avec tout mon amour,

Par Josyane Bissonnette, fondatrice

L’idée du concept de « Je veux tout » est née le jour où j’ai compris que…je voulais TOUT! Et surtout que c’était possible de se créer une vie à son image qui goûte bon, sent bon et respire la beauté. Directrice des formations pour Swissnova, j’aide les personnes et les entreprises à mieux se connaitre, mieux communiquer et à s’aligner à leurs valeurs et motivations afin de passer à l’action en cohérence avec qui ils sont vraiment. Fermement engagée à explorer et nourrir mon idéal de vie, je crée, je lis, j’écris, je ris, je cuisine et j’adore voyager. Adepte de la vérité, j’aime la profondeur et l’authenticité tout en aimant m’amuser, dédramatiser, vulgariser et simplifier.

Si ça vous tente de vous inscrire au programme, c’est ici <3.