Sélectionner une page

Suis-je la seule de cette ère à trouver que nous sommes trop individualistes?  Suis-je la seule à me demander pourquoi c’est si gênant et si perturbant d’interagir avec autrui et ce, même si cette personne est une inconnue?

On m’a souvent appelé Mère Theresa, ou Mme Amour pour les plus intimes… Pourquoi?

J’imagine que j’ai un grand cœur et que je ressens parfois le besoin d’aider les gens afin de les rendre un peu plus heureux. Cependant, pendant plusieurs années j’ai cru pouvoir sauver ces gens. Oups, erreur! J’ai appris à m’aider moi-même tout d’abord et à prendre soin de moi en premier, car j’ai compris que c’est en étant moi-même bien que je peux ensuite partager mon bien-être aux autres.

Toutefois, je me questionne encore. Pourrions-nous, sans essayer de sauver les autres ou de devenir la Mère Theresa de ce siècle, être une société un peu plus altruiste?

Je vous raconte une anecdote que j’ai vécue la semaine dernière :

J’arrive au travail un matin et je décide de me stationner un peu plus loin afin de marcher pour me rendre à la clinique. Chemin faisant, j’aperçois un homme qui porte un manteau d’hiver (il fait environ 34 degrés celcius et il est 8h du matin). L’homme marche lentement et avec difficulté. « Peut-être est-il soûl ou handicapé? », me dis-je intérieurement. Je n’arrive pas à comprendre ce qui se passe avec lui, mais une chose est sûre, je trouve ça démarche inquiétante. En m’approchant plus près de lui, je remarque que son pantalon est souillé de selles et une forte odeur nauséabonde parvient à moi du même coup.

Comme tout être humain, j’émets intérieurement dans ma tête plusieurs hypothèses; c’est peut-être un sans-abri ou un homme dans le besoin avec un problème physique, mental, affectif ou autre. Qu’est-ce qui lui arrive? N’a-t-il pas une famille autour de lui, des amis? Bref, je n’ai pas de réponse à ces question et je ne sais pas pourquoi il est dans cette situation, mais au fond, EST-CE QUE C’EST VRAIMENT IMPORTANT?

J’arrête finalement de me poser un million de question et je décide d’écouter ce que mon cœur ressent. Mon cœur me dit que cet homme a besoin d’un peu de support. Sincèrement, je ne sais pas quoi faire mais je sais qu’il est impossible pour moi de commencer ma journée de travail en restant indifférente et en me disant simplement c’est la vie! Je téléphone donc au poste de police du quartier.

Centre d’appel : Madame, avez-vous parlé au Monsieur?

Moi : Non, je suis désolée, j’avais peur qu’il ne me réponde pas ou qu’il soit fâché.

Centre d’appel : D’accord. Présentement, est-ce que ça vous rassurerait qu’une patrouille se rende sur place pour voir si l’homme aurait besoin d’aide?

-Moi : Oui effectivement. Au moins on aura essayé de lui venir en aide AUJOURD’HUI.

Centre d’appel : C’est bien, quelqu’un se rend sur place Madame…

La morale de cette histoire

Cet homme avait-il vraiment besoin de l’aide d’officiers de police? Je ne sais pas. Ce que je sais, c’est que personnellement je n’ai peut-être pas sauvé cet homme, mais je me suis quand même assurée que quelqu’un vienne lui demander : Monsieur, est-ce que l’on peut vous aider? Non, je n’ai pas trouvé le moyen de lui venir en aide directement. Mais j’ai tout de même senti que je pouvais faire une petite différence.

Nous sommes tous des humains avec des forces et des faiblesses, des qualités et des défauts. Nous avons tous des sentiments. Écoutez vos sentiments! Quand votre petite voix à l’intérieur vous parle, écoutez-là! Je crois sincèrement que tout débute par un simple geste. Un simple ressenti.

J’ai utilisé le terme « altruisme » plus tôt dans ce billet. J’aurais dû choisir les termes « compassion » et « amour ».

Pourquoi? Parce que prendre quelques secondes pour s’interroger, non pas sur la raison d’être d’une personne mais sur le petit geste qu’on pourrait faire pour cet individu nous apporte tellement d’amour et de gratitude…

Aujourd’hui, je vous partage un texte sur l’importance de se soucier des gens autour de nous, même les inconnus. Pourquoi?

Parce que nous sommes tous des humains,  ET NOUS AVONS TOUS PARFOIS BESOIN D’UNE PETITE ATTENTION.

D’un simple petit geste de compassion qui pourrait faire une grande différence…

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterPin on Pinterest0Share on Google+0Email this to someone